SEO 2018 : Le mobile first index est opérationnel !

 

SEO_Mobile first Index

SEO 2018 : Le mobile first index est en phase d’application… Voici comment vous y préparer.

 

La conférence Google intitulée « le SEO en 2018 », datant du 1 décembre 2017, évoquait ce qui allait changer en matière de SEO en 2018. Il était évoqué les AMP, le balisage schema.org, mais surtout le mobile first index. En matière de référencement naturel, le mobile first index représente un enjeu crucial.

Dans un second communiqué datant du 18 décembre 2017, les porte-paroles de Google conseillent de préparer les sites dits classiques (desktop) à l’indexation des pages mobiles.

Pour suivre la mise en oeuvre et l’impact du mobile first index, nous vous proposerons en fin d’article, la manière la plus efficace de mettre en oeuvre ce suivi.

 

Quelles sont les différences entre les sites mobiles et les sites classiques ?

Un contenu différent:

Il se peut qu’entre un site web classique et un site mobile le contenu ne soit pas le même. Les termes utilisés, les images et les vidéos peuvent être différents. Ce qui rend la lisibilité compliquée pour l’internaute et le mobinaute.

Un canal de recherche différent :

On observe que les recherches effectuées sur un ordinateur sont en baisse contrairement aux recherches via les smartphones qui elles, sont en constante progression. Fort de l’évolution de ces usages et afin d’améliorer la pertinence des résultats de recherches sur mobile, Google va privilégier le CRAWL sur les pages mobiles plutôt que sur les pages desktop.

Ceci est valable pour les sites non reponsives ou possédant une version mobile dédiée

Un affichage différent :

L’autre enjeu pour Google est de favoriser les sites dont l’affichage sur mobile est compatible avec la taille des écrans, et ce, bien naturellement afin de favoriser une expérience utilisateur optimale. Le tout afin d’éviter d’avoir une lecture difficile pour les mobinautes, comme le suggère l’exemple ci-dessous.

Le bon affichage pour le bon appareil

 

Qu’est ce que le Mobile First Index ?

Le mobile First index est un procédé qui va donc PRIVILEGIER LE CRAWL des pages mobiles, au détriment du crawl sur les pages desktop.

Là encore, les sites réellement responsives ne sont évidemment pas concernés… 

Là où auparavant Google crawlait prioritairement les sites desktop pour les indexer sur les moteurs de recherche, la priorité se tourne désormais vers la version mobile des pages. Depuis 1 an, Google travaille spécifiquement à l’évolution de son algorithme en ce sens. Lors d’un communiqué officiel du 18 décembre 2017, les équipes Google ont annoncé que ce projet et ces évolutions sont désormais opérationnels.

Quelles sont les conséquences d’une telle indexation ?

Le mobile first index peut avoir plusieurs conséquences :

Si la version mobile et la version classique sont différentes cela va poser des problèmes, puisque désormais ce sont les contenus des pages mobiles qui seront privilégiés.

Désormais les extraits des recherches qui s’afficheront sur les pages de résultats Google (SERP) proviendront du contenu des pages mobiles.

LE MOBILE FIRST NE CONCERNE QUE DES SITES QUI ONT DES VERSIONS MOBILES OU DES VERSIONS ADAPTATIVES. Les sites responsives ne seront pas impactés.

 

Quels sont les conseils pour préparer son site internet à cette nouvelle indexation ?

Il faut que les contenus des pages desktop et des pages mobiles soient identiques.  Il est important qu’ils contiennent les mêmes mots clés, les mêmes images, les mêmes vidéos … ainsi que les attributs alt.

Il faut que les metadonnées soient les mêmes et présentes sur les deux versions (si versions desktop et mobile distinctes). La structure est tout aussi importante. Cela rendra, la lecture pour le mobinaute plus claire.

Il faut également vérifier que les attributs « hreflang » soient utilisés pour les pages à destination de l’international lorsqu’il existe plusieurs pages dans différentes langues.

Il n’est pas question de piéger les sites, les évaluations des sites classiques se feront indépendamment pour voir s’ils sont prêt ou non à être indexés par les pages mobiles. Les webmasters doivent préparer les sites classiques à leurs versions mobiles.

Un outil a été mis à disposition pour savoir si votre site est prêt pour cette indexation.

 

Quels types de configurations choisir ?

Il en existe 3 :

Responsive web design (RWD) : c’est une configuration dans laquelle le serveur envoie le même code html à tous les appareils. Le langage CSS est utilisé pour adapter la page aux appareils. Cette configuration s’adapte aux tailles des écrans.

Il faut utiliser la balise : meta name =viewport. Il va indiquer au navigateur la façon d’adapter le contenu.

Diffusion dynamique : C’est une configuration qui affiche des codes distincts pour la version mobile et la version classique bien que l’url soit la même. Il faut qu’il y ait dans l’en-tête http : « Vary », ainsi, les robots googlebot comprennent qu’il faut optimiser le contenu pour les pages mobiles.

Urls  distinctes : C’est un configuration dans laquelle chaque url de la version mobile et la version classique sont différentes . Ces urls s’affiche ainsi : www.exemple.com = site class et m.exepmple.com.Il n’est pas nécessaire de changer les urls, il faut les lier de cette manière : en indiquant la relation entre les 2 urls par le biais d’un « Link rel= « alternate » pour renvoyer à la page mobile.
Pour la page mobile il faut ajouter link rel= « canonical » pour renvoyer à la page du site classique.

Si le site classique et mobile ont des pages à destination de l’ international, en langue étrangère,  il faut utiliser l’attribut « hreflang » ex : link real= « alternate »hreflang= « X ».

 

Google PRIVILEGIE ET RECOMMANDE LE RESPONSIVE WEB DESIGN (RWD). La raison est plutôt simple : Google n’a pas besoin de lancer plusieurs crawls sur les différentes versions d’un site.

 

Comment monitorer le déploiement et l’impact du mobile first index sur votre site ?

La manière la plus efficace pour suivre ce déploiement et en mesurer tous les impacts et de se focaliser sur l’analyse des logs serveurs de votre site web.

Pour le faire, nous avons un outil propriétaire dédié : notre outil BeeBOT qui permet de réaliser les analyses de logs.

Si vous êtes intéressés, n’hésitez pas à nous contacter ici.

————————————————————————

Vous voulez en savoir plus sur notre expertise d’agence SEO ?

Vous souhaitez un devis SEO ?

Bee4, agence SEO Paris & agence SEO Lyon.

Stay in touch !

Camille

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *