Rich-Snippets & position….Quelques chiffres

Cet article ne vous expliquera pas la mise en place ou l’optimisation des vidéos pour le référencement naturel, de nombreux articles détaillent la manière d’améliorer le référencement des vidéos. Il s’agit ici plutôt d’un retour d’expérience suite à la mise en place des bonnes pratiques pour le référencement de vidéos se trouvant hébergées sur un site web.

En début d’année nous avons tenté une petite expérience avec un site qui possédait de nombreux fichiers vidéo. En accord avec le client, nous avons d’abord testé sur un panel d’une dizaine de pages afin de vérifier le comportement de Google, Ces premiers tests ayant été concluants, nous avons déployé l’approche sur toutes les pages du site.

Avant de rentrer plus avant dans le retour d’expérience, il est important de vous présenter les enjeux de l’optimisation des vidéos de ce site. Tout d’abord, le modèle économique du site ne repose absolument pas sur la consultation des vidéos. L’enjeu était toute autre : générer davantage de clics sur les pages de résultats des moteurs de recherche (SERPs). Le site bénéficiait de bonnes positions dans l’ensemble (Top 1 à 5 sur plusieurs milliers de requêtes), mais dans un contexte concurrentiel extrêmement dense, nous avons décidé de miser sur les vignettes vidéos afin de générer plus de clics sur les résultats de recherche, sans espérer une hausse des positions (qui n’était pas le but recherché dans cette approche).

Ce test nous a permis également de nous faire une idée beaucoup plus précise de l’impact du référencement vidéo sans se fier à toutes les croyances, voire les mythes (!), que l’on peut lire sur le sujet.

 Le sitemaps vidéo est il nécessaire ?

Lors des premiers tests sur la dizaine de pages, nous avons juste balisé les pages avec les microformats en utilisant l’outil de GWT et nous avons attendu que Google veuille bien crawler ces pages. Après deux mois, rien ne c’était passé.

L’étape suivante a donc été de créer un sitemaps vidéo, puis de le “soumettre” dans GWT. L’effet a été on ne peut plus rapide… 20 minutes après la soumission, les 10 pages listées dans le sitemaps avaient des vignettes dans les SERPS Google.

Le fichier sitemaps Vidéo a donc été complété afin de lister l’intégralité des pages du site qui possédaient une vidéo.

C’est alors que nous avons traité les logs du site afin de vérifier l’attitude du Bot Google pour les vidéos. Nous avions assez de logs pour faire un avant/après.

googlebot-video-logs

(Activité Bot Vidéo Google- traitement des logs)

Sans fichier sitemaps, mais avec les optimisations dédiées pour les vidéos, le bot de Google vidéo ne s’intéresse pas aux urls possédant un fichier vidéo. Le premier test du sitemaps vidéo ne comportait que 10 urls et l’activité du bot vidéo n’a pas décollée.

Dès la soumission du sitemaps Vidéo de toutes les pages ayant une vidéo par le biais des outils pour webmasters, le bot commence à crawler et à revenir fréquemment sur les pages concernées.

Il semble donc que l’ajout du fichier sitemaps pour les vidéos soit une condition sine qua non pour que le bot vienne fréquemment vérifier l’existence de ces pages, mais également pour l’indexation de ces pages vidéos.

Position, impression et taux de clic

À partir du moment où les vignettes sont affichées, nous pouvons vérifier deux suppositions :
Les vignettes augmentent le taux de clic
Les vignettes ne permettent pas d’améliorer le positionnement

GWT peut donner quelques indications du côté taux de clic, impressions. Sur le mois de mars, le nombre d’impressions est en augmentation de 850% par rapport au mois de février, cependant le taux de clic reste stable.

impressions-clics-gwt

Impressions et Taux de clic pour une page avec vignette Avant/après

Cette augmentation des impressions s’explique par les variations de positionnement. Effectivement sur la requête phare (Adwords renvoie 40 500 recherches mensuelles moyennes), la page est passée de la 29ème position début février 2014, à la 5ème position dès mi-mars 2014. Actuellement, la page se positionne en 3ème position !

position-exemple-vseo

Vue du positionnement pour une page avec vignette, avant/après.

Il est nécessaire de préciser que cet effet n’a pas été constaté sur toutes les pages du site. 38% des pages n’ont pas progressées sur le positionnement avec les vignettes.

Coté statistique et en gardant la requête phare, l’audience grimpe petit à petit pour atteindre pratiquement +165% de trafic par cette expression.

canaux-google-analytics

Audience pour une page avec vignette, avant/après.
(NDL passe de 1200 visites/jour en février à 3200 visites/jour fin mars)

Nous n’indiquons pas que l’ajout d’un sitemap vidéo aura obligatoirement pour effet une propulsion dans le top des résultats, chaque site est différent, possède un historique, etc. Mais sur certaines requêtes, et dans le cas des vignettes vidéo, ceci peut faire la différence.

Démarquez-vous de la concurrence, référencez vos vidéos on the site !

Le plus compliqué sera de créer le fichier sitemaps vidéo si vous avez de nombreuses vidéos à référencer, peu de générateurs de sitemaps vidéo gratuits existent.

Laurence Tezier

Facilitateur de trafic, consultante SEO, & contributrice sur le blog de l'agence Bee4.

1 Response

  1. Bonjour,

    Très intéressant cet article !
    Vous avez donc constaté une réelle croissance du trafic après avoir mis en place les rich snippets ?
    Super intéressant !
    J’avais abordé ce point dans un article que nous avions publié sur cette thématique: http://www.l-agenceweb.com/referencement-naturel-et-inbound-marketing/ , mais nous n’avions jamais pu constater aussi clairement que vous ces résultats !

    A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *